Hi My Sweetheart

Après cette « petite » pause je reviens avec un nouvel article – non non ce n’est pas un oubli de ma part, juste un manque de temps ou d’humeur du moment je vous rassure.
Je parlais dans un précédent article d’Animés que j’avais beaucoup aimé – et que j’aime toujours, cela fera d’ailleurs je pense l’objet de nouveaux articles mais pas pour aujourd’hui.
Aujourd’hui j’ai envie d’étrenner un type particulier. On connait tous les séries TV américaines, anglaises et françaises (du moins j’espère même si en terme de séries françaises c’est parfois soit mal filmé ou mal joué …).
Et bien nos amis asiatiques en font aussi. Non ! Eh si ! Cela s’appelle des Drama – malheureusement la plupart en anglais donc amis non polyglottes pas de bol pour vous …
Ah oui mais Drama c’est pour Drame donc on va se faire ch…. et ça va vite être soulant. Oui … et non. Cela dépend comme toujours de la série je dirais (d’ailleurs un excellent site permet aussi de les voir en vostfr : viki).

J’hésite à parler du premier que j’ai vu, non parce qu’il est mauvais, juste parce qu’il fait très kitch même aujourd’hui :)

Hi My Sweetheart dans Séries TV 5e8ca46f8425baf534131646be11db34-300x225

Un tantinet ridicule je l’avoue déjà rien qu’à l’affiche du Drama. Par contre c’est ce qui m’a donné l’envie d’en voir plus (je parle de Drama).

Alors je vais perdre un certain nombre de lecteurs en disant que c’est un Drama romantique. Je vous entends marmonner des mots de toutes les couleurs allant du « Encore un truc gnangnan » au « Il va nous faire un article sur une série à l’eau de rose alors qu’il se moque des films mièvres et sirupeux ». Et bien oui je vais le faire ne vous en déplaise car, bien que romantique, il est aussi humoristique.

Xue Hai (Show Luo) est un gosse de riche – et très riche – et entretien une bonne relation avec ses deux sœurs (deux mères poules, l’une le couve trop et ne s’est jamais marié à cause de ça, la seconde le laisse faire ce qu’il veut et a connu un certain nombre de conquêtes sans jamais s’attacher à qui que ce soit car elle pense qu’ils n’en veulent qu’à son argent). Qui plus est c’est le gars en pantalon rose et bretelle sur l’affiche. Quand on voit déjà les premières minutes la dégaine du « gamin », la famille qu’il a et qui le surprotège, puis que l’on apprend qu’il va à la fac pour la première fois non « protégé » de l’amour familiale je me suis dis « toi mon grand tu vas en prendre des coups dans la figure ».
Pour que son frère ne soit pas importuné, la 1ère sœur (en gros la plus vieille des deux) va même jusqu’à l’enregistrer dans sa nouvelle fac sous le pseudo « Lin da lang » – jeux de mots pour dire « sans le sous ».
Comme toute comédie romantique on doit passer au personnage central féminin – Chen Bao Zhu (Rainie Yang) – que Lin Da Lang rencontrera (sans le savoir) à l’aéroport lors de son départ (il l’entendra juste raconter une histoire à voix haute et la trouvera très jolie). Comique de situation étant, lors de l’appel de son embarcation il va perdre son ticket, ramassé par Chen Bao Zhu qui le remettra au guichet – transmis ensuite à la 1ère sœur qui le cherchera. On sent déjà bien les deux destins des protagonistes se lier d’une manière ou d’une autre.

Lin Da Lang arrive donc à la fac où évidemment il se fera des amis – en l’occurrence ses colocataires – et une Némésis – Chen Bao Zhu. Quoi ! Attends là tu veux nous faire croire que la romance commence par une haine viscérale ? Pas tout à fait. En fait Bao Zhu est d’une humeur souvent orageuse (d’ailleurs ce Drama nous montre souvent les humeurs des personnages représentées par des images du style « nuage avec éclair » quand la personne est mal lunée. Ce côté kitch est assez burlesque parfois car nous on comprend par la vision de ces symboles la manière dont les phrases sont prononcées mais l’autre personnage comprend autrement d’où un nombre impressionnant de qui pro quo tout le long de la série). Et évidemment cet idiot de Da Lang qui n’a jamais vécu autrement que chez lui avec une cuillère dans la bouche en regardant les épisodes de la Panthère Rose (important fait de l’histoire d’ailleurs j’y reviendrai) se pointe à la fac et pour « améliorer » la journée de la donzelle lui dit « Dis tu ne veux pas être mon amie ».
La « tête de champignon » (vous voyez à quel point elle l’apprécie) deviendra alors le souffre douleur des moues capricieuses de la donzelle.

Qui dit comédie romantique avec un couple dit souvent un autre personnage pour « casser » cette dynamique. Ici c’est l’idole de la fac (qui se trouve bizarrement dans la même classe que les deux comparses) qui fini par se rendre compte que Da Lang n’est pas ce qu’il prétend être (donc sans le sous). D’ailleurs le fait qu’il soit un souffre douleur va aussi entrer en jeu car elle le prendra en pitié et cherchera à tout faire pour l’ôter des griffes de l’autre furie. Évidemment cela va mettre l’autre un peu plus en colère et elle va tout faire pour garder son souffre douleur préféré sous sa coupe. On remarque bien que même en cherchant à casser la dynamique cela ne fait que l’effet inverse, le rapprochement.
Et c’est ce rapprochement qui va faire fondre un peu la carapace de Bao Zhu car elle va finir par s’attacher à ce côté « enfantin » de Da Lang et elle le considérera un peu plus comme un complice que comme son souffre douleur (même si parfois il va prendre des coups). Ils vont même se trouver une passion commune en l’histoire de la Panthère Rose (elle aussi adorait ces épisodes) car Da Lang lui expliquera (en faisant une chorégraphie ridicule) pourquoi il porte cet accoutrement – passage mémorablement ridicule et burlesque. J’ai stoppé la vidéo tellement je rigolais. Fait encore une fois qui a son importance pour la suite.
Donc cette complicité va se muer en amour réciproque et ils vont être amenés à faire différentes choses ensemble dont un concours pour élire l’idole de la fac – concours auquel l’autre fille va participer – et Bao Zhu va le remporter grâce à la fameuse danse de Da Lang – accoutré dans une robe … un peu plus voyante qu’à l’accoutumée (elle est toujours en noir).

Fin et ils vécurent heureux. Vous rêvez, c’est un Drama et évidemment qui dit Drama dit multiples rebondissements.
Premier du genre : après s’être donné rendez vous pour avouer leur sentiments respectifs, Bao Zhu a un accident. Sa mère refusera qu’elle aille à son rendez vous et Da Lang va donc croire qu’elle l’a rejeté.

Des années plus tard Xue Hai est un patron de boite – ah bin vi, c’est un riche faut pas l’oublier. Bao Zhu quant à elle est une chroniqueuse radio, qu’elle fit à la base pour que Da Lang entende sa voix et sache qu’elle l’aimait via une phrase un peu « complexe » – en fait seule eux deux en comprennent la signification.
Évidemment quand Xue Hai, patron, entend la voix de Bao Zhu il décide de se venger d’elle via un « complot » assez stupide en soit : la faire tomber amoureuse de lui et au dernier moment la lâcher – juste pour qu’elle comprenne sa douleur d’avoir été rejeté.
Je vais donc passer les qui pro quo, les chassés croisés des amoureux et tout le toutime. C’est assez comique en soit.

Fin me direz vous ?
Non car voici le deuxième et dernier rebondissement (d’ailleurs c’était un peu inutile soit dit en passant) : suite à un accident Xue Hai perd la mémoire et pense qu’il est à nouveau Da Lang (mais juste Da Lang, rien d’autre même concernant sa famille. Uniquement le Da Lang qui est allé à la fac).
La « douce » Bao Zhu va donc tout faire pour lui faire revenir les souvenirs qu’ils ont eu ensemble – et oui cet imbécile ne se rappelle que de la période où il était encore le souffre douleur de la cruelle harpie Bao Zhu.
Même si inutile, ce rebondissement est drôle car Bao Zhu devenu plus douce et féminine doit redevenir cruelle – pourquoi je ne le dirais pas sauf ceci, cela a un rapport avec sa mère. Où se trouve le comique de situation me demanderez vous ? Tout simplement dans le fait que le côté gamin de Da Lang va faire ressortir le côté colérique de Bao Zhu et même si elle l’aime elle va parfois en venir aux mains. Évidemment elle va aussi devoir se battre contre une autre fille pour laquelle Da Lang a des sentiments – et qui l’a recueilli suite à sa perte de mémoire – et qui éprouve aussi des sentiments pour lui.

Ce Drama est vraiment un chassé croisé d’une romance entre deux personnages liés par le fil rouge (expression pour dire que deux personnes sont liées par le destin pour être des âmes sœurs). Parfois kitch, parfois burlesque cela transforme une vulgaire histoire à l’eau de rose en quelque chose d’un peu plus appréciable.

Laisser un commentaire

Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Lesjoncheries |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SMS MultiServices
| Unredider
| ÉLUCUBRATION JOURNALIÈRE