7 Sins

7 Sins dans Jeux Vidéos index

7 Sins

Je ne suis pas particulièrement un fervent pratiquant et encore moins un croyant (conséquence sans doute d’une période de mon enfance). Toutefois cela ne veut pas dire qu’il m’arrive parfois de m’intéresser à certains cultures et croyances (mythologie grecques, nordique, croyances asiatiques, …). Je vais même aller jusqu’à dire qu’il y a pas mal de films, mangas, bd, jeux vidéos qui traitent de ce genre de thèmes qui se trouvent dans ma ludothèque voire que j’ai eu l’occasion un jour de voir / lire / jouer.

Il y a peu j’ai sorti des cartons poussiéreux qui traînaient dans un coin sans avoir été ouverts depuis des années et qui contenaient tous mes jeux de playstation 2. Un pur moment de plaisir de se remémorer le temps passé sur certain ou encore de se dire « Ah oui, purée je l’ai celui-là, ce qu’il était génial ». Et il y en a d’autres où je me suis dit « Mais pourquoi lui ? ». Donc évidemment ni une ni deux, je rebranche ma vieille console (qui fonctionne toujours depuis le temps, si si) et je me refais tous les jeux histoire de, cette fois, les terminer complètement.

Pourquoi ces 2 longs paragraphes me demanderez vous chers lecteurs ? Car je vais parler du jeu 7Sins et pas vraiment en bien.

7Sins est un jeu qui « utilise » le principe des bons vieux 7 péchés capitaux : la colère, l’avarice, la gourmandise, la luxure, l’envie, la paresse, l’orgueil (purée je l’avais oublié celui-ci). Comment ? Nous allons y venir.

L’histoire est assez simpliste : vous êtes un homme qui souhaite arriver au plus haut échelon social d’Apple City (double référence : New York (de part son surnom « Big Apple ») et évidemment biblique étant donné que c’est la pomme mordu par Adam qui permettra d’acquérir la connaissance mais aussi d’éveiller l’Homme aux péchés (péché de gourmandise)). Pour ce faire vous traversez plusieurs endroits, tous en rapport avec un péché en un sens, où votre objectif sera d’atteindre un certain cumul de point afin de passer au stage suivant.

Comment cumuler des points ? Simple : vous interagirez avec certains personnages afin qu’une fois le plus haut degré social acquis une option d’ouverture de dialogue vous permette de récupérer les points.

Compliqué ? En un sens oui mais faisons simple. Chaque personnage avec qui vous parlez ont 5 niveaux sociaux (qui change suivant une femme ou un homme). Vous devez deviner ses intérêts et utiliser les phrases liées à ceux-ci (évidemment un intérêt non pertinent vous retire du social, un intérêt basique vous en rajoute peu, un intérêt important vous rempli quasiment la moitié de l’échange). Et chaque niveau social vous ouvre de nouveau dialogue, et ceteri, et cetera. C’est donc particulièrement répétitif et fini par lasser – chaque stage comprend entre 3 et 5 personnes faite le calcul (7 stages * personnes *15mn de conversion …).

Pourquoi les péchés alors ? Et bien l’échange ne se fera pas aussi facilement que ça car quelque fois (ou plutôt souvent) les jauges de désir, de stress et de colère de votre personnage vont se remplir plus ou moins rapidement. Et si jamais elles atteignent leur limite, c’est la catastrophe assurée car vous allez piquer une crise – ce qui peut drastiquement réduire votre jauge de social avec un personnage. Il faut aussi savoir que votre personnage sort de la zone de stage une fois sa crise faite. Vous allez donc devoir recharger la zone ce qui prend facilement une bonne minute avec juste une page de chargement. Donc cela devient vite fatiguant quand vous ne faites que cumuler crises sur crises (j’y ai perdu par exemple 30mn au début en me familiarisant avec le jeu + 15mn pour remettre la jauge de satisfaction de la personne avec qui j’échangeais. Pour un jeu court au niveau scénario, ça devient sacrément long).

Comment faire alors pour palier cela : faire des mini jeux qui vont réduire les jauges ou user d’interactions liées aux péchés (exemple faire un commérage sur quelqu’un utilisera un péché de colère et donc réduira votre jauge de violence). Et évidemment si le total des péchés permit est rempli, vous devez les vider via une autre interaction. C’est plutôt assez stratégique.

Et des mini jeux, il y en a. Beaucoup. Et assez souvent avec de l’humour (souvent douteux). Exemple : pour vider votre colère vous allez arroser la plante (sous un délai imparti) en touchant les mouches et autres insectes afin de récolter des points. Si le nombre n’est pas suffisant, vous aurez gâché un péché pour rien et vous aurez droit de recommencer.

Il faut aussi savoir que les 3 derniers niveaux de social avec les femmes sont : amour, sexe et profonde relation (je ne me rappelle plus le mot exact).

N’allez pas penser que c’est sexuel comme jeu, loin de là. C’est un jeu Pegi 16, soit interdit au moins de 16 ans (et honnêtement je dirai que ça va pas les choquer vu que c’est vraiment soft – jeu de 2005, rien n’est explicitement montré comme de nos jours et le « olé olé » concerne juste les personnage en sous vêtements).

Alors dans tout ça est ce que ce jeu est bien au final ? En toute franchise, pas du tout. Bourré de bug, moche, lent, temps de chargement excessivement long (surtout pour un jeu de cette époque, il est de 2005), répétitif et j’en passe. Quand vous avez fait un stage vous les avez tous fait. Est il drôle ? Oui 5 minutes mais après c’est usant voire lassant tellement c’est lourd et graveleux. Les mini-jeux ? Idem, vous finissez par tous les connaître.

Pour ma part j’avoue que je me demande encore pourquoi je l’avais acheté à l’époque, sans doute pour le tester et voir s’il était bien. Par contre je sais pourquoi je n’avais pas avancé dessus.

En gros, dire que c’est une grosse daube serait déjà insulter la daube.

 

Laisser un commentaire

Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Lesjoncheries |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | SMS MultiServices
| Unredider
| ÉLUCUBRATION JOURNALIÈRE