FullMetal Alchemist

FullMetal Alchemist dans Livre index6

L’autre jour en écrivant l’article sur le jeu Atelier of Iris 2 j’ai abordé un manga traitant lui aussi du concept qu’est l’alchimie.
Je me suis surpris à n’avoir jamais encore abordé un manga qui, pour moi, restera à jamais dans ma bibliothèque (ne me demandez pas de vous le vendre ou de vous le donner, ma réponse sera toujours « Même pas en rêve »).
Je pense, et encore à l’instant où j’écris cet article, j’ai toujours du mal à aborder son histoire car il y a tellement à dire et si peu à expliquer sans dévoiler une bonne partie de celle-ci. Ce qui est parfois frustrant quand on veut faire découvrir un livre (frustration que j’ai eu lorsque j’ai dû essayer de résumer les 2 livres que je voulais passer à ma mère : L’institut et Joyland de Stephen King – faire un résumé de ces livres en abordant la toile de fond serait déjà faire découvrir la trame principale et donc gâcher un peu la découverte du livre).

De quoi ce manga (et oui c’est un manga à la base) va t’il parler au bout du compte ?
L’histoire parle de la quête des frères Elric (le benjamin étant Alphonse « Al » qui se balade en permanence dans une armure en métal et Edward « Ed ») dans la recherche de la pierre philosophale.
Pour expliquer le rôle d’une pierre philosophale en alchimie, celle ci a pour but de transformer du plomb en or mais aussi de donner la vie éternelle ou encore de guérir toutes les maladies. C’est, bien que mythique, quelque chose de très convoité au niveau de l’alchimie (et là je ne parle pas du manga, même si c’est le cas, mais du concept même d’alchimie).
Génies de l’alchimie, on le voit lors du passage sur leur enfance (période où ils s’essayèrent à la transmutation humaine (en gros faire revenir un défunt à la vie, le truc à peine interdit par les alchimistes) ce qui leur causera plusieurs traumas (autant physique – Al perdant son corps, Ed perdant son bras – que mental car ils se rendirent compte que ce qu’ils avaient créé était bien pire que l’être qu’ils voulaient faire revenir)), leur but est de trouver la pierre uniquement pour leur rendre leur corps d’origine – le corps pour l’un, le bras et la jambe pour l’autre.
Euh … Tu n’avais parlé que de la perte du bras, pourquoi la jambe ? Je vous laisse le découvrir, j’en ai déjà trop dit sur leur passé.
Pour ce faire Edward décidera que le seul choix s’offrant à eux est de s’enrôler dans l’armée d’Amestris, seul endroit pouvant leur accorder tous les privilèges possibles et imaginables pour leur recherche (c’est bien connu, si tu veux de l’argent, des renseignements ou des ressources, engage toi …). Al le suivra pour l’aider dans cette quête.
Il obtiendra donc le rôle d’Alchimiste d’État à 12 ans (le plus jeune diplômé de l’histoire – étant capable de faire une transmutation en joignant ses mains au lieu d’utiliser des cercles de transmutations ce qui impressionnera grandement le général de l’armée Bradley) et obtiendra ainsi son nom de code « FullMetal Alchimist » (ou l’alchimiste entièrement de métal – lié aux automails (prothèses de métal) qu’il a au bras et à la jambe). C’est d’ailleurs de là que vient tous les qui pro quo associé à la réputation de Ed (le FullMetal Alchimist) qui est souvent confondu avec son frère Al qui se déplace en armure. Et vu son tempérament colérique – en partie à cause de sa taille puisque Al répond toujours que c’est son frère ce à quoi la réponse ne manque jamais « quoi ? Ce nabot ? » – c’est souvent déclencheur de combats où il démontre une grande aisance à mêler combat au corps à corps et alchimie.

A travers les 27 volumes on va donc suivre l’histoire de ces 2 héros qui, à travers leur quête pour retrouver leur corps d’origine, vont traverser beaucoup d’épreuves et autant de révélations souvent marquantes et parfois choquantes.

Bon nombre de sujets passent à travers ce manga en commençant par l’alchimie et ses ravages (la pierre philosophale et le sacrifice nécessaire à sa création, les homonculus (être créés par l’alchimie) – qui sont ici des « agents dormants » dont le but est de créer la pierre philosophale – portant tous comme nom de code un péché capital (et ayant donc le défaut associé à leur nom, par exemple Gloutony (gourmandise) cherchera sans cesse à manger tout et n’importe quoi sous prétexte qu’il a faim), la transmutation humaine, l’échange équivalent, les cercles de transmutations, la connaissance originelle, …) mais aussi la guerre – car tout le manga se dévoile un conflit interne entre Amestris et les cultiste d’Ishbala, celui ci durant depuis des années – et ses carnages, la révolution industrielle (liée à l’alchimie) et ses dangers, l’évolution humaine vu à travers le passage au monde adulte des 2 frères, encore très jeunes, entre autre (sinon je dévoile une partie de l’histoire encore une fois donc je vais éviter), le choc des cultures (armée / religion), …

Ce support a donné lieu à plusieurs films (l’un traçant une fin éventuelle à la première série d’animés, l’autre étant un peu un spin off (hors série) et enfin le 3ème étant avec des vrais acteurs et des effets spéciaux … mes yeux continuent de saigner encore aujourd’hui) , 2 séries (la première finissant en « eau de boudin » – série faite en 2003 soit 1 an après le début du manga et 7 ans avant sa fin, ils ont donc fait une fin alternative ; la seconde Brotherhood que je recommande chaudement vu qu’elle prend en compte les 27 mangas) et un jeu vidéo.

Laisser un commentaire

Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Lesjoncheries |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | SMS MultiServices
| Unredider
| ÉLUCUBRATION JOURNALIÈRE